Crise anglophone: nouvelles revelations de l’avocat de Sisiku Ayuk Tabe

Crise anglophone: nouvelles revelations de l’avocat de Sisiku Ayuk Tabe

Charge une communication du collectif des avocats constitues pour la defense des detenus au cadre en hurle anglophone, il donne les raisons qui leurs ont pousse a deposer la robe le 15 novembre soir.

Pourquoi vous avez decide d’abandonner la defense des personnes arretees au cadre d’une hurle au Nord-Ouest et le Sud-Ouest, apres plusieurs annees de proces pour Divers ?

La decision d’abandonner la defense de des clients n’a pas ete facile a prendre. Avant de prendre une telle decision, nous avons exprime notre ras-le-bol le 15 novembre 2021 du fait des violations graves des droits de defenses ainsi que prevenus.

Notre 13 octobre 2021, trois de les clients etaient enleves une prison centrale de Kon-dengui sans notre avis. Nous avons bien fait pour nous rapprocher du commissaire du gouvernement, des officiers du Secretariat d’Etat a la defense (Sed) pour leur rappeler que c’est inadmissible d’enlever les mecs d’une prison sans l’avis http://www.datingmentor.org/fr/tgpersonals-review/ de leurs avocats. Meme si de nouvelles enquetes devaient etre menees contre eux, nos prevenus devraient etre informes, ainsi que leurs avocats.

Parmi nos clients, il y en a qui ont ete interpelles en 2017 et 2018. Ca voudrait dire qu’ils ont passe environ 5 annees en prison, sans suite pour leur affaire. I  l’instant ou on attendait que bien se passe bien afin que un affaire marche au tribunal, le commissaire du gouvernement qui ordonne qu’on les fasse aller Afin de besoin d’enquete, sans en informer les avocats.

Nous avons ecrit au procureur general, qui n’a pas repondu.

Deux des detenus devaient comparaitre au tribunal le 18 octobre, et leur audience n’a pas eu lieu. Le 15 novembre, non plus. Nous avons donc choisit de dire que si on ne nos fera jamais rentrer a Kondengui, nous ne pouvons jamais continuer a accompagner les clients comme des personnes qui accompagnent des b?ufs a l’abattoir.

Autre abus, une femme est allee donner d’une nourriture a les clients, mais on l’a arrete et enferme pendant une nuit. Cela a fallu qu’on monte au creneau Afin de qu’on la relache. Au aussi sillage, 2 individus avaient ete enleve d’la prison centrale de Kondengui, parce qu’accuses d’avoir ont donnes une lettre a un visiteur. On juge nos clients sans la presence de leurs avocats, moins encore d’un interprete, ainsi, on leur demande de garder le silence.

Ce n’est jamais possible au 21e siecle. Nos clients ont signe des documents sous la contrainte. Ils ont ete detenus au sous-sol du service central de recherche judiciaire pendant neuf semaines, a un endroit ou on voit toujours de l’eau pendant la periode pluvieuse. C’est d’ailleurs ce qui justifie le mouvement d’humeur des detenus d’une hurle anglophone a la prison centrale de Kondegui, le 23 octobre 2021.

On ne est en mesure de pas accompagner l’Etat du Cameroun a continuer dans la violation des droits des prevenus, des droits humains. Notre presomption d’innocence tel que prevue via l’article 8 du Code de procedure penale, l’article 122 du meme Code mentionnent qu’on ne pourra pas se servir de des revenus peu orthodoxe concernant enlever des personnes n’importe De quelle fai§on et les entendre. Notre loi ne le va permettre jamais. L’etat de sante de nos clients est critique. Nous avons fait une requete pour qu’on un accorde des soins par des medecins i  la selection du gouvernement, tel que prevu via l’article 123 du code de procedure penale. Ils ont refuse. Jusqu’au moment ou je vous cause, ils sont toujours au Sed.

Et cela nous a pousse a bout, c’est que le parquet n’etait pas humble et a continue de nier en disant que tous ce que nous disions n’etait gui?re grand. C’est donc Afin de cela que nous avons claque la a. Noue.disons que tant que des clients ne rentrent gui?re a la prison centrale de Kondengui, nous n’entrerons plus entrer au tribunal au cadre de une telle affaire.

Un avocat des detenus anglophones a ete enferme pendant 10 temps au Sed, le 29 mai soir, sans raison. Cela a fallu que un chacun cri pour qu’il soit libere. Ca souhaite dire que aussi les droits des avocats ne semblent jamais respectes. J’ai ete journaliste avant d’etre avocat. Je connais la plupart realites. Ce n’est pas normal que vous voulez causer avec ce client, le gendarme vous rappelle a chaque seconde : il vous reste 5minutes ! Cela vous frustre plus que la client.